Amis,

le seul étrange de penser de notre enfance. Je reçois les larmes, je ne peut pas contenir.

Je me demande que nous avions à croître, aurait été mieux d'être à jamais les filles, pas de soucis, les jeux scolaires uniquement et rien d'autre.

Aujourd'hui, nous sommes des adultes prirent chacun bien sûr différente et que vous manquez beaucoup.

Cela me fait mal d'avoir grandi et de ne plus partager mes secrets avec vous, mais merci dieu, j'ai le privilège même de les voir de temps en temps et vous raconter ma vie comme vous l'avez fait de la sienne.

La t'aime, pour Elizabeth et Yadira: Mes meilleurs amis

Avec Mandarano Yeraldine par cette lettre à ses amis